Gebedsschool - Ecole de prière

Nieuw: video van de Paus - Nouveau: vidéo du Pape

Le Silence en retraite


Nous remarquons que Saint Ignace, plutôt que de parler de silence pour la pratique des Exercices Spirituels, préfère l'idée d'une mise à part. A celui qui veut faire une retraite de ce type,il recommande, en effet, de s'isoler de ses amis et de ses proches, ainsi que de toute préoccupation terrestre. Comme bonne conséquence, Ignace en attend une plus grande concentration: loin de toute dispersion, le retraitant devient capable de se centrer sur la seule chose nécessaire, et se rend aussi, dans ce recueillement voulu, plus réceptif à ce que Dieu veut lui donner. L'isolement doit donc être choisi: afin de laisser tomber dans l'apaisement tout ce qui, dans la vie, fait obstacle à la recherche de Dieu. Cela signifie concrètement: rechercher le silence et devenir silencieux en soi-même.


1. Silence intérieur et extérieur


La forme la plus évidente de silence est celle qui consiste à se taire: ne parler à personne et ne chercher aucun contact avec les autres. Se tenir debout devant Dieu, Le chercher, n'est pas vraiment possible, si on n'entre pas délibérément en solitude; et la véritable solitude prend racine dans ce silence-là.
Notre monde et notre cadre de vie sont remplis et déterminés per des mots. C'est précisément de cela qu'il faut prendre distance.Les mots sont bien souvent l'expression du fait que nous avond peur du silence.Se recueillir dans le silence signifie se rencontrer soi-même, en quelque sorte, sans protection.
C'est alors que notre inquiétude vient à la lumière et que nous prenons conscience que notre être profond n'est pas  silencieux du tout: il y règne, au contraire, une rumeur permanente. Le silence extérieur permet ainsi de mettre en évidence qu'il n'est pas encore question de silence intérieur.
Le silence extérieur, s'il ne va pas plus loin que lefait de se taire, est proprement inutile et stérile: Ne rien dire par peur ou ennui; se taire parce qu'on n'a rien à dire; ne pas pouvoir parler arce qu'on est bloqué dans sa solitude; se taire par honte ou fierté, par facilité ou mépris; ou encore un silence glacial sans plus.
Le silence extérieur peut ouvrir le chemin vers l'intériorité, et concentrer tout l'être sur le coeur même de sa vie. Voilà le silence qui importe vraiment dans ces retraites. Le silence extérieur aide notre attention à se réorienter de l'extérieur vers l'intérieur. Se mettre à part rend possible de s'approcher du centre silencieux de notre être où se situent la liberté et la paix. On fait le silence extérieur, mais quand il s'agit de silence intérieur, on devient silencieux: on entre dans une intériorité qui ne dépend pas que de nous. Ce silence n'est pas menaçant ou vide. Il est complet et donne vie. C'est un silence qui nous ouvre à Dieu et nous rend sensibles au chemin que nous montre son Esprit. C'est un silence qui rend possible la prière et qui est probablement déjà prière en lui-même.


2. Chemin d'intériorité


Le chemin de l'intériorité qui part d'un silence extérieur vers un silence intérieur se présente à peu près comme suit: 
On commence par ne pas parler et l'étape qui suit est de ne pas répondre aux sollicitations extérieures. Car celles-ci continuent à nous animer, même dans l'isolement. Si, par négligence, nous y prêtons attention, nous continuons le dialogue avec le monde environnant et il s'ensuit que, par exemple, nous n'arriverons pas à faire taire notre curiosité. Ce n'est qu'après avoir franchi cette première étape de quiétude intérieure, que nous aurons accès à l'étape suivente: la mise au repos de notre raison avec ses incessantes discussions, de notre attention qui se disperse en tous sens, de notre intuition et aussi de nos soucis.
Ce silence est encore plus profond et nous rend plus libre encore. Ensuite monte en nous un silence qui nous rend capables d'écouter ce qui vit au plus profond de notre coeur. C'est cela qui peut alors s'exprimer.
Ce chemin de progression dans un silence de plus en plus profond est un chemin de chutes et de relèvements. Et pourtant c'est le seul chemin vers l'intérieur. C'est aussi le chemin vers Dieu. Faire ce chemin est la condition pour arriver à prier, et c'est déjà en soi un chemin de prière.
"Un gouverneur demanda au grand Rinzai quel est le secret de la foi. "Faire silence" répondit Rinzai. "Et comment y arrive-t-on?" "Par la méditation" "Et qu'est-ce que la méditation?" "Faire silence" (Anthony de Mello)


3. Retraite comme exercice de recueillement.


Ce silence parle sa propre langue. C'est le lieu où Dieu peut parler. C'est dans ce silence que sa Parole va pouvoir être comprise, et que nous pourrons Le voir vivre au milieu de nous. Dans ce silence, Il se laissera  trouver. Plus justement encore: c'est en devenant silencieuxque nous empruntons un chemin sur lequel Dieu Lui-même vient à notre rencontre. Ce n'est pas nous qui Le trouvons, mais c'est dans ce silence qui est le sien, c'est nous qui sommes trouvés par Lui.
Dans une retraite, le silence intérieur est essentiel - et le silence extérieur aussi, puisqu'il y contribue - puisqu'il est notre chemin vers Dieu et le chemin de Dieu vers nous. Nous entrons dans l'isolement, comme Jésus se retire dans un leiu désertique pour prier. Une retraite peut ainsi devenir un voyage de découverte du chemin vers l'intérieur.
"Plus ma prière, devenait fervente et intérieure, et moins j'avais à dire.A la fin, je devins complètement silencieux. Je devins quelqu'un qui écoute. D'abord, je croyaisque prier c'était parler.Mais je compris que prier n'est pas seulement se taire, mais écouter. C'est ainsi: prier, ce n'est pas s'écouter parler; prier, c'est devenir silencieux et attendre jusqu'à ce que la personne priante entende Dieu" (Sören Kierkegaard)
Dans la retraite, nous tentons d'atteindre le coeur de notre être profond. Le silence est indispensable pour y avoir accès. Le silence crée l'espace dans lequel nous pouvons comprendre ce qui nous  porte, qui nous porte, qui nous maintient en vie.
Ce mystère de notre vie, nous ne pouvons l'écouter que si le silence intérieur est soutenu par un isolation qui nous permet d'viter le bavardage superflu ou de fuite.
Celui qui fait ce chemin découvrira qu'il ne l'isole pas des autres. Plus une personne est proche d'elle-même et de Dieu dans le silence, plus facilement elle trouvera le chemin vers l'intérieur, vers l'être profond des autres. Plus nous descendons profondément dans ce mystère de silence, et plus nous devenons dignes de confiance pour les autres, parce que nous vivons à partir de ce silence.
Seul celui qui est silencieux peut trouver le chemin vers Dieu et seul quelqu'un de pareil écoute vraimentla Parole de Dieu. Lui seul est capable de s'ouvrir intérieurement sans réserve devant Dieu. Le silence est le lieu où Dieu peut apparaître, se communiquer à nous et nous transformer.
Celui qui écrit au sujet du silence  dans une retraite devra s'en tenir à ceci: "La meilleure parole que je puisse donner, c'est un appareil d'écoute pour un formidable silence" (Hans Andreus)

 

Hans van Leeuwen s.j.