Gebedsschool - Ecole de prière

Nieuw: video van de Paus - Nouveau: vidéo du Pape

Le Silence du coeur


Jésus fait une suggestion pleine de sens: "Quand tu veux prier, entre dans ta chambre et ferme la porte afin de prier ton  Père qui est là dans le secret" (Mt.6,6). Or, même si tu ne te tiens plus sur le seuil de ta maison et même si tu t'isoles des événements de la rue, tu ne  te trouveras pas encore vraiment dans "le secret de ta chembre" où Jésus t'attend.En effet, que tu sois dans un logement éloigné de tout ou sur une île, et que tout bruit et toute communication avec l'estérieur soient éliminés, il peut y avoir encore beauccoup de clameur à l'intérieur de toi. Ton espace intérieur peut être comparable à un tas de convives plus bruyants les uns que les autres s'est rassemblé autour de la table. Tâchons donc d'en faire l'inventaire.


D'abord la raison: elle préside à la compagnie. La raison est la capacité de la curisosité intérieure. Elle explore et investigue, discute et juge, fait des projets et des arrangements. sElle suit tous les développements à la trace. Comme un reporter "envoyé spécial", elle se saisit du micro au moindre événement pour le commenter, l'analyser,le soupeser, le pouvoir d'hypothèses et de prévisions. Et elle se tient prête à intervenir dès la moindre évolution de la situation. La raison est précieuse. Mais elle est rarement au repos.


A sa droite est assise Madame la Volonté. C'est une fouineuse qui est toujours en mouvement. C'est la "bonne à tout faire" énergique qui ne lâche pas sa proie. Elle va faire aboutir, prendre d'assaut ou maintenir. Elle veut se faire valoir, réussir, battre, récolter du succès. Elle pense et parle en termes d'action. Elle veut toujours être là. Et quand elle a quelque chose en tête... Mais elle est rarement en repos.


A gauche de la raison est assise Madame l'imagination. Elle est très douéee pour l'enregistrement etla diffusion de films. Imaginer une chose après l'autre. Centrée sur le passé: les souvenirs. Centrée sur l'avenir: les fictions. Sa capacité de gonfler les petites choses sans importance et d'accréditer des choses impossibles et remarquable. Elle construit des châteaux en Espagne à vous en couper le souffle. Elle se promène comme une reine dans les domaines de ses rêves. Elle aussi est rarement en repos.
Après ces trois hôtes principaux,  nous trouvons encore autour de cette table une troupe d'enfants caractériels: le sentiments. Ils sont capricieux, exigeants, récalcitrants, très émotionnels. En voici les noms: sympathie, antipathie, envie, peur, joie, tristesse,espoir, découragement, jalousie, colère, désillusion, amertume, rancune... Nous les nommerons "attrape-coeur", car ils veulent flatter notre coeur et l'entraîner dans leurs chimères. Tous ces enfants ont un point commun: ils détestent le silence.
Ce n'est qu'après avoir rendu disponibles et attentifs tous ces grands et petits convives, que nous pouvons laisser s'installer le plus discret des hôtes de notre intériorité: notre coeur. Notre coeur estle kryptos tès kardios anthrôpos dont parle le Nouveau Testament, "la personne intérieure, cette  réalité secrète" (1P.3,4). C'est le noyau de notre personne, le  point de prédilection où Dieu veut nous rencontrer et où le coeur même du Christ veut devenir le puits "d'eau vive" pour ceux qui croient enLui. (Jn.7,38). Quand il y a trop de tension dans la maison, le coeur ne peut venir à la lumière. Il se tient à distance à l'image du cerf effrayé, qui se cache dans la forêt.


Un petit bout de désert


Quand nous créons un silence profond, le coeur peut sortir de lui-même et nous mettre en contact avec Dieu. Jésus recherchait parfois le désert. Un séjour en solitude peut être enrichissant. Mais ce serait faux de penser que le silence intérieus n'est possible que dans un désert extérieur, dans uncouvent isolé ou dans untemps de recueillement. Que feraient alors les mères de familles et les ouvriers? Les prêtres de paroisse et les malades dans les hôpitaux? Le véritable désert dans lequel Dieu aime se laisser rencontrer est notre coeur. C'est là que se vivent les grandes décisions et les grands retours vers Dieu et vers les autres.
Le vrai silence intérieur s'apprend dansla prière fidèle, mais aussi dans le désert d'une souffrance acceptée, d'une incompréhension supportée, d'un apparent abandon par Dieu, dans la monotonie du quotidien, dans l'effondrement de bien des rêves et projets.
Si nous parvenons à vivre cela avec Dieu, nous aurons découvert le bout de désert dans lequel Jésus a séjourné pendant quarante jours, exposé aux tentations mais revenant à l'extérieur avec une force renouvelée.
C'est là le désert de l'authentique silence intérieur. Il est plus sûr que le désert extérieur. Jésus peut être le coeur du désert chrétien. Il en est aussi l'oasis fertile. Alors "le désert et la terre aride se réjouiront et se couvriront de fleurs" (Is.35,1). Devenus silencieux par le "oui" de notre abandon à Dieu dans la confiance, nous apporterons beaucoup de paix à notre entourage.
J'ai trouvé jadis sur un feuillet volant d'un vieux livre une belle description de ce silence profond en Dieu. Je n'ai pu retrouver l'origine de ce texte, j'en livre donc ici le produit de cet écrivain anonyme.


En silence, dans la Volonté de Dieu,
Déposer mes désirs.
En silence, dans la puissance de Dieu,
Déposer mon impuissance.
En silence, dans la Fidélité de Dieu,
Perdre mes angoisses.
En silence, dans la Bonté de Dieu,
Cacher mes fautes.
En silence, dans la Joie de Dieu,
M'oublier moi-même.
En silence, dans la Sagesse de Dieu,
Garder mom repos.
En silence, dans la Providence de Dieu,
Déposer mes soucis.
En silence, dans la Gloire de Dieu,
Porter mes souffrances.
En silence, dans l'Amour de Dieu,
Apporter mon offrande.


Ainsi apparaît que le silence intérieur est l'espace où l'amour pour Dieu peut s'exprimer intensément.
Estrait de: "In de stilte hoor je meer" (Tu entends mieux dans le silence) de Koen De Meester 
"Être silencieux, c'est aussi se taire et faire taire son GSM"